Bombardier utilise des cookies pour améliorer votre expérience en ligne. Notre politique sur les cookies décrit les cookies que nous utilisons et vous explique comment les désactiver. En poursuivant votre navigation sans désactiver les cookies, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

Biréacteur Challenger de la Rega
Profil

Les biréacteurs Challenger 650 sauvent des vies

La Rega (Garde aérienne suisse de sauvetage) transforme des avions Challenger en unités de soins intensifs à 41 000 pieds d’altitude.

Sauvetage par un hélicoptère de la Rega dans les Alpes
Tandis que les avions Challenger de la Rega sont idéaux pour le rapatriement des ressortissants suisses, ses hélicoptères sont déployés pour les accidents dans les Alpes.

Daris venait tout juste de naître au moment de son premier voyage en avion. Né prématurément en Autriche où ses parents suisses étaient en vacances, il pesait à peine 1,9 kg (4 lb) et avait un besoin urgent de soins intensifs immédiats.

Désireux de le ramener au pays en toute sécurité, ses parents ont communiqué avec la Rega (Garde aérienne suisse de sauvetage), fondation privée sans but lucratif qui offre des services de transport aérien d’urgence en Suisse et aux citoyens suisses à l’étranger. Une équipe médicale a analysé les meilleures façons de rapatrier Daris. Elle a opté pour l’une des ambulances Challenger de la Rega. Malgré les risques des changements d’altitude, le vol assurerait un voyage plus en douceur que le transport par la route, où des mouvements soudains et des vibrations auraient pu causer des blessures.

Daris a été transporté dans un incubateur de voyage spécial qui a maintenu sa température corporelle stable et donné aux médecins la possibilité de surveiller ses fonctions vitales – le tout à bord d’un avion Challenger 604, avec sa mère auprès de lui.

Une fois en Suisse, après encore quelques semaines au service de néonatalité d’un hôpital, le bébé est rentré enfin à la maison. La mission a été une réussite.

Au secours

« Chaque déploiement est une urgence, où des vies sont en jeu », affirme Ernst Kohler, président de la direction de la Rega. « Chacune de nos interventions est importante. »

Pendant la seule année 2017, les avions et hélicoptères de la Rega ont effectué 16 000 missions de sauvetage. La plupart en Suisse même, par hélicoptère, quand l’intervention doit être immédiate – un randonneur qui perd connaissance au col de Segnes, un skieur qui se casse la jambe sur une piste. Les ambulances aérienne, elles, sont généralement déployées à l’étranger, pour des incidents moins urgents, mais tout aussi délicats –accident de scooter à Corfou, accident de la route au Bangladesh – rapatriant des ressortissants suisses de partout dans le monde et fournissant des soins intensifs en vol. (La fondation prête également ses ambulances aériennes à des sociétés d’assurances privées du monde entier, ce qui, avec des dons privés, aide à financer ses activités.)

Poste de pilotage d’une ambulance aérienne de la Rega
La flotte actuelle de la Rega comprend trois biréacteurs Challenger 604 et 18 hélicoptères.

L’histoire de la Rega est profondément liée aux sommets enneigés des Alpes qui forment une grande partie du territoire suisse. Le premier sauvetage en montagne par hélicoptère a eu lieu en 1946, et la Garde aérienne suisse de sauvetage naissait officiellement en 1952. Le nom Rega est la combinaison du nom de l’organisme dans les trois principales langues de la Suisse : « RE » de l’allemand (REttungsflugwacht), « GA » du français (Garde Aérienne) et de l’italien (Guardia Aerea).

M. Ernst Kohler, qui détient le grade de colonel des Forces aériennes suisses, est président de la direction de la Rega depuis 2006. Ancien directeur d’aéroport, ainsi que guide et sauveteur alpin, il était tout indiqué pour cet organisme.

« Déjà, à mes débuts comme sauveteur alpin, j’étais fasciné par la combinaison des compétences personnelles et de la technologie. Et je n’aurais jamais imaginé toutes les possibilités technologiques d’aujourd’hui. »

Les biréacteurs Challenger sont également tout indiqués pour les missions et font partie de la flotte de la Rega depuis 1982. La Rega exploite actuellement trois biréacteurs Challenger 604 spécialement équipés (ainsi que 18 hélicoptères) et s’apprête à les remplacer par trois biréacteurs Challenger 650 - dont le premier a été livré en avril 2018..

« Nous avons confié la recherche d’appareils de remplacement appropriés à une équipe interdisciplinaire, formée d’experts des domaines de l’aviation, de la médecine et des soins médicaux, et ils ont choisi l’avion Challenger 650 parmi une soixantaine de modèles différents », explique M. Kohler. « Depuis 14 ans, nos Challenger 604 ont passé plus de 15 000 heures en vol et effectué 7 800 atterrissages – chacun! Pour autant que je sache, aucun autre avion Challenger n’a fait cela auparavant. »

Les principaux facteurs pris en compte par l’équipe comprenaient la maintenance, la fiabilité et les dimensions. La fiabilité est cruciale, car la Rega exploite ses avions dans le monde entier, 365 jours sur 365, et doit réagir rapidement dès qu’elle est alertée par téléphone ou application mobile. L’avion Challenger 650 aura plusieurs avantages sur son prédécesseur, dont une plus forte poussée des moteurs qui permet le décollage sur une distance plus courte et une plus grande autonomie.

Les dimensions sont importantes, car les avions doivent être équipés pour transporter jusqu’à quatre patients à la fois – deux dans des unités de soins intensifs, couchés – et le personnel médical. La grande cabine Challenger assure au personnel de l’espace pour se tenir debout afin de soigner les patients durant tout le voyage. M. Kohler se souvient que, lors du tsunami du Sud-Est asiatique en 2004, la Rega a pu ramener 14 patients en Suisse.

Contrôle complet

Bien que le design dépouillé de la cabine du Challenger 650 et le système de divertissement en vol soient souvent des facteurs d’achat décisifs, lorsque la nouvelle flotte de la Rega sera livrée, les avions seront presque vides. Aerolite, société suisse de finition d’avions, sera chargée d’en équiper les cabines, tandis que Flying Colours, du Canada, s’occupera d’y intégrer le matériel médical – appareils de surveillance, pompes aspiratrices, respirateurs et bouteilles d’oxygène, ainsi qu’une passerelle en trois sections pour civière roulante. Une maquette de cabine en contreplaqué grandeur nature a été construite pour planifier et tester l’espace réel, permettant d’effectuer les corrections nécessaires à l’avance, notamment l’intégration de lits plus larges. Parmi les autres modifications importantes pour les ambulances aériennes de la Rega, on compte la réduction du bruit dans la cabine grâce à une méthode d’assemblage spéciale qui atténue les vibrations occasionnées par les moteurs – ce qui est vital pour des patients délicats comme Daris.

Une telle réussite après un départ houleux dans la vie témoigne de l’efficacité de la flotte de la Rega et des compétences de son personnel médical – tout comme la notoriété de l’organisme à l’échelle nationale. Au fil des ans, Rega est devenu un nom connu en Suisse, où elle compte 3,2 millions de donateurs (qui, en échange de leur don, bénéficient d’une exonération totale ou partielle des coûts des services de la Rega dont ils pourraient avoir besoin). Comme le dit M. Kohler, « le plus grand honneur et, en même temps, le plus grand défi de la Rega, c’est sa popularité en Suisse. Un Suisse sur trois est un donateur de la Rega. J’en suis très fier. Mais en même temps, chaque donateur a des attentes élevées que la Rega doit satisfaire. »

Cette histoire a été imprimée à l'origine dans le numéro 27 du magazine Experience publié le  31 octobre, 2016. 

Cabine Rega
La grande cabine Challenger assure au personnel de l’espace pour se tenir debout afin de soigner les patients durant tout le voyage.

Comment donner

Soutenez la fondation de la Rega, organisme privé sans but lucratif, en versant une contribution ponctuelle (par carte de crédit ou virement électronique) ou en vous inscrivant au versement de dons périodiques. Le montant minimal pour être donateur est de 30 francs suisses (31 $ US) par année pour les particuliers, avec réductions pour les familles. Pour en savoir plus, visitez le site rega.ch.

Articles connexes

  • Vie de famille
    Profil

    Vie de famille

    De Isa Tousignant - 04 décembre 2019

    Comment le biréacteur Challenger 650 aide l’ingénieur des procédés Zafar Sheikh à faire croître son entreprise tout en gardant sa famille à ses côtés.

    Aller à l'article
  • Sammy Hagar et son Challenger 300
    Profil

    Sammy Hagar et son Challenger 300

    De Michael Johnson - 14 mai 2018

    Pour la légende du rock américain et entrepreneur Sammy Hagar, posséder un avion Challenger 300 met son horaire exigeant parfaitement au diapason.

    Aller à l'article

Articles récents

  • Duo de puissance
    Avions phares

    Duo de puissance

    De Michael Stephen Johnson - 12 février 2020

    Les biréacteurs d’affaires Global 5500 et 6500 de Bombardier redéfinissent ce que signifie avoir luxe et performance dans une seule et même expérience de vol.

    Aller à l'article
  • Guide urbain : Abu Dhabi
    Mode de vie

    Guide urbain : Abu Dhabi

    De Chris Bertram - 30 janvier 2020

    Guide de l’initié pour séjourner et manger à Abu Dhabi, plaque tournante culturelle du Moyen-Orient, et l’explorer.

    Aller à l'article