Bombardier utilise des cookies pour améliorer votre expérience en ligne. Notre politique sur les cookies décrit les cookies que nous utilisons et vous explique comment les désactiver. En poursuivant votre navigation sans désactiver les cookies, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

Métier à tisser jacquard double de Frette
Mode de vie

Dans les coulisses de Frette, le linge de maison le plus luxueux

Une visite des usines de Frette à l’extérieur de Milan a permis à notre rédactrice de constater de visu le savoir-faire et les détails sensoriels mis à contribution dans la collection la plus complète de linge de maison sur mesure.

Dessin floral peint sur papier
À l’usine de Côme, un designer peint sur papier un dessin floral qui pourrait devenir plus tard un motif textile.

Je caresse des nappes de percale immaculée, je pétris des taies d’oreiller de fine popeline et des coussins de satin lustré. Choisir du linge de lit est un geste intime. Tant que vous n’avez pas touché les tissus, vous ne pouvez pas vraiment apprécier la différence entre les divers draps.

Je suis dans la boutique phare de Frette à Milan, dans un bel immeuble de la Via della Spiga, l’une des plus illustres promenades commerçantes de la ville. Depuis son ouverture à la fin du XIXe siècle, Frette fait son affaire de nous séduire. Le fondateur Edmond Frette a commencé à fabriquer des textiles de luxe près de Monza dans le nord de l’Italie en 1865 après avoir quitté sa ville natale de Grenoble, en France.

C’est l’un des premiers marchands de linge de maison à produire du jacquard – des dessins complexes réalisés par un métier à tisser mécanique importé de son pays d’origine qui utilisait des cartes perforées pour contrôler le tissage. La famille royale italienne et la noblesse européenne s’entichent rapidement des tissus luxueux de Frette arborant leur chiffre et leur blason. 

L’entreprise prospère, habillant les tables de l’Orient Express, l’autel de la basilique Saint-Pierre et les lits de nombreux grands hôtels du monde, dont le Danieli, le Savoy, le Raffles et le Ritz. Aujourd’hui, le réseau de Frette dans le monde de l’hébergement reste florissant, de même que sa centaine de boutiques. La collection Frette de linge de lit, de bain et de table, de peignoirs, de couvertures et de jetés, de linge de nuit et de parfums de maison est très recherchée par de fidèles clients et designers d’intérieur pour les résidences, yachts et avions les plus raffinés du monde. 

Le beau côté

Depuis 2015, la boutique milanaise offre l’expérience Frette sur mesure, que je viens de vivre aujourd’hui. « Frette travaillait ainsi à l’époque avec les familles nobles et la royauté », explique Andrea Warden, directrice de la mise en valeur de la marque. « C’est l’offre sur mesure la plus complète que vous puissiez trouver sur le marché du linge de lit. »

Andrea Warden dans la boutique Frette à Milan
Andrea Warden présente la marchandise et des exemples de monogramme dans la boutique phare de Frette à Milan.

Tout commence en creusant mes préférences personnelles. Assis en face de moi sur une ancienne table de mesure en noyer de l’un des premiers ateliers italiens de Frette, Warden demande : « Pensez à ce dont vous aimez le contact, surtout sur le visage ». Elle me présente d’abord de nombreux échantillons, puis me guide vers des draps sur un lit fait à la perfection. 

La façon dont un tissu est tissé (le coton peut être caractérisé par des termes comme la popeline, la percale et le satin) en définit la sensation sur la peau. Nous parlons ensuite de couleurs et de toutes les ornementations possibles. Je craque pour une bordure de dentelle diaphane en trompe-l’œil, aussi complexe qu’un flocon de neige. Il y a aussi une housse de duvet peinte à la main d’une profusion de fleurs printanières par l’artiste italienne Lisa Rampilli.

La touche finale de l’expérience de personnalisation de Frette : le monogramme. Warden présente un énorme livre débordant de lettres d’une foule de styles, des volutes romantiques à l’Art Déco, ainsi que des couronnes, des blasons et des motifs de toute sorte. J’apprends qu’un client a doté son super-yacht de linge de lit, de peignoirs et de serviettes pour chacune de ses dix cabines et toilettes – les couleurs et dessins des dix ensembles étaient différents, mais chaque article portait le logo du yacht. Un autre client a commandé du linge de table orné de broderie en or pour un palais du Moyen-Orient. 

« Les clients d’aujourd’hui veulent du linge de maison fait sur mesure qui correspond à leurs goûts, leur identité et leur environnement privé », explique le président-directeur général Hervé Martin autour d’un dîner de veau à la milanaise dans un restaurant enchanteur du quartier de Brera, décoré de lumières scintillantes.

Martin, entré dans la société en 2014 après avoir raffiné sa perception du commerce de luxe de détail chez Baccarat, Salvatore Ferragamo, Kenzo, Louis Vuitton et Cartier, a la tâche de réaliser l’équilibre entre les traditions de Frette et des idées neuves. « C’est une marque qui doit respecter son passé, mais qui doit savoir constamment se redéfinir », affirme-t-il. 

Fil conducteur hors du commun

Les tissus de Frette sont inextricablement liés à la mode et visent tant à témoigner d’un style que d’inciter à un profond sommeil. Je ne suis donc pas étonnée d’apprendre que le partenaire de production de Frette, une usine textile que je m’apprête à visiter, produit également des tissus pour de grandes marques de luxe. Situé dans un entrepôt aux lignes dépouillées et contemporaines de Côme, ville réputée comme le centre de l’industrie textile de luxe, cet établissement prestigieux fabrique 2,5 millions de mètres de tissu chaque année. Frette est son seul client pour le linge de maison et chaque bouton et chaque étiquette sont comptabilisés afin de préserver l’authenticité.

Dans l’atelier de design de l’usine, quatre artistes peignent délicatement des motifs floraux sur papier ou des toiles en coton avec de gracieux pinceaux. Après une consultation en design chez Frette, voici comment les motifs sont d’abord formés. Ensuite, des experts en dessin assisté par ordinateur numérisent le travail, accentuent les détails, s’assurent que les couleurs sont fidèles et séparent tous les éléments de design en couches numériques pour les effets textiles potentiels à étudier. Ensemble, Frette et le fabricant analysent les meilleures textures à utiliser pour chaque couleur afin d’en arriver au concept final, qui est ensuite réalisé par le métier à tisser jacquard. 

Boutique Frette à Milan
L’extérieur de la boutique phare de Frette à Milan, sur la Via della Spiga

On me guide à travers des centaines de caisses remplies d’un kaléidoscope de fil et de bobines de cachemire, de laine et de soie – des matières premières supérieures fournies sur demande à Frette par l’équipe de l’usine. J’entends le vacarme incessant des machines bien avant de les voir. L’usine abrite 100 métiers à tisser pour des clients de la haute couture et six métiers à tisser jacquard double largeur qui produisent le linge de maison et les tissus de la taille voulue pour Frette. Le métier à tisser jacquard double a 3,5 mètres de haut, 3 mètres de large et ses 26 400 aiguilles tissent frénétiquement la chaîne (fils verticaux) et la trame (fils horizontaux). Dans chaque aiguille est enfilé un seul fil contrôlé par la machine jacquard numérique. Une fois le tissage terminé, le tissu de Côme dessiné à Monza est soumis à de rigoureux tests de résistance et de durabilité. La dentelle est fabriquée à Varese, la broderie est effectuée dans les Pouilles, avant que tous les éléments convergent pour être finis méticuleusement à la main par des artisans des ateliers de coupe et de couture de Frette, également dans les Pouilles. 

Dans une cascade de fils sur le métier à tisser jacquard, un tissu de soie et de coton miroitant et impeccable aux volutes argentées se déploie devant mes yeux. Lorsqu’il arrivera sur les tablettes, peu de gens penseront aux quelque 156 années d’expertise technique ayant mené à sa création. Au toucher, cependant, ce sera indéniablement Frette – les fibres, le fini et la sensation qui vont au-delà de nos rêves.

Cette histoire a été imprimée à l'origine dans le numéro 27 du magazine Experience publié le 31 octobre, 2016. 

Commodités en cabine

À bord d’un avion d’affaires, le linge de maison Frette apporte une touche distinctive qui rappelle la maison dans l’expérience en vol. Il était tout naturel que Bombardier Avions d’affaires et Frette travaillent ensemble pour présenter comment le linge de maison de Frette peut compléter le look intérieur d’un avion. Cette année, elles ont combiné leur expertise pour équiper la maquette de l’avion Global 7500 au salon annuel de l’aviation d’affaires européenne (EBACE). La chambre de la cabine unique à quatre zones habitables de cet avion a été meublée avec le motif Illusione bleu minéral (un tissu classique de Frette en satin de coton avec motif de losanges entrelacés), le salon a été accentué de coussins de satin doré avec monogramme et la table de la salle à manger a été dressée avec une nappe en satin de coton jacquard et des napperons brodés de lignes triples. « Bombardier donne à ses clients la possibilité d’atteindre leurs objectifs de désir et de bien-être », dit Hervé Martin, président-directeur général de Frette. Mon objectif est d’accompagner nos clients, partout où ils vont, avec nos meilleurs produits. »

Articles connexes

  • Guide urbain : Abu Dhabi
    Mode de vie

    Guide urbain : Abu Dhabi

    De Chris Bertram - 30 janvier 2020

    Guide de l’initié pour séjourner et manger à Abu Dhabi, plaque tournante culturelle du Moyen-Orient, et l’explorer.

    Aller à l'article
  • Tokyo intemporelle
    Mode de vie

    Tokyo intemporelle

    De Rob Goss - 30 octobre 2019

    De la culture du sumo au chic des geishas, voyage au cœur des traditions exclusives du Japon.

    Aller à l'article

Articles récents

  • Duo de puissance
    Avions phares

    Duo de puissance

    De Michael Stephen Johnson - 12 février 2020

    Les biréacteurs d’affaires Global 5500 et 6500 de Bombardier redéfinissent ce que signifie avoir luxe et performance dans une seule et même expérience de vol.

    Aller à l'article
  • Vie de famille
    Profil

    Vie de famille

    De Isa Tousignant - 04 décembre 2019

    Comment le biréacteur Challenger 650 aide l’ingénieur des procédés Zafar Sheikh à faire croître son entreprise tout en gardant sa famille à ses côtés.

    Aller à l'article