Bombardier utilise des cookies pour améliorer votre expérience en ligne. Notre politique sur les cookies décrit les cookies que nous utilisons et vous explique comment les désactiver. En poursuivant votre navigation sans désactiver les cookies, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

Global 7500
Avions phares

Avion Global 7500 : derniers jours des essais en vol en vue de la certification

Le programme d’essais en vol de l’avion phare Global 7500 tire à sa fin et la certification de type approche. Voici un coup d’œil dans les coulisses de ce processus novateur qui débouchera sur un avion d’affaires sans égal.

Le programme d’essais en vol de l’avion phare Global 7500 tire à sa fin et la certification de type approche. Voici un coup d’œil dans les coulisses de ce processus novateur qui débouchera sur un avion d’affaires sans égal.

Mission accomplie pour le FTV1

Le 4 novembre 2016, le véhicule d’essais en vol (FTV) pour l’avion qui était alors connu sous le nom de Global 7000 a effectué son vol inaugural. Aujourd’hui, cet appareil, surnommé «le performant », a officiellement terminé tous ses essais en vol et prend sa retraite.

C’est un événement marquant dans un programme d’essais en vol qui a captivé l’imaginaire de toute l’industrie – et de passionnés de l’aviation partout dans le monde. Avec son avion Global 7500 entièrement nouveau, Bombardier a conçu et mis au point  l’avion d’affaires le plus large au monde, en s’engageant à redéfinir l’aviation d’affaires.

Depuis ce premier vol il y a près de deux ans, quatre autres FTV se sont joints au programme de validation en vol, cumulant plus de 2 700 heures de vol dans le cadre de ce programme d’essais historique qui en est à ses derniers jours.

Prêt pour la fin

Sa retraite des essais de vol ne signifie pas que le travail du « performant » est terminé. L’appareil a passé du temps à Montréal pour se refaire une beauté à l’atelier de peinture du Centre de finition Global de Bombardier, à la fine pointe de la technologie. L’élégante livrée de démonstration du FTV1 est motivée par deux raisons : une partie de son nouveau mandat consistera à être présenté dans des événements locaux et des événements de la société d’ici à l’entrée en service très attendue des premiers avions Global 7500 cette année. Mais l’exercice a servi aussi de répétition générale à l’atelier de peinture, qui a été agrandi pour accueillir un avion d’affaires de cette taille inédite et qui est maintenant prêt à recevoir le premier appareil d’un client.

Expérience client

Une autre des tâches du FTV1 à sa retraite sera d’aider l’équipe de l’Expérience client de Bombardier à veiller à ce que les avions livrés aux clients correspondent exactement à ce qui a été annoncé, jusqu’à l’emplacement de chaque boulon indiqué dans les publications techniques finales. L’appareil sera utilisé pour valider tous les manuels d’instruction et les directives de procédure, afin que le processus d’embarquement des exploitants, des pilotes et des techniciens soit aussi en douceur que celui dont profiteront bientôt les passagers qui monteront à bord de l’avion Global 7500.

Phase finale des essais en vol

Pour ce qui est des autres FTV, ils effectueront les essais finaux pour la certification de l’avion Global 7500. Le programme d’essais en vol s’est déroulé d’une façon extrêmement prévisible, selon nos ingénieurs. La performance des FTV a été largement conforme aux prévisions, sauf dans les cas où elles ont été dépassées. Il y a quelques mois, Bombardier a annoncé une autonomie accrue de 7 700 milles marins pour l’avion, soit 300 milles marins de plus que l’engagement initial, ainsi qu’une amélioration de ses distances de décollage et d’atterrissage. Non seulement ces résultats démontrent à quel point cet avion a été bien conçu, mais ils valident la décision de Bombardier d’investir dans un processus d’essais au sol novateur et inégalé dans l’industrie, combiné à des simulations et à des outils d’ingénierie éprouvés, qui permettent de disposer d’un avion parvenu à un degré de maturité élevé à la phase des essais en vol.

Anecdote météorologique

Des essais en vol doivent être effectués à divers endroits du monde pour vérifier que l’avion se comporte comme prévu dans des conditions climatiques extrêmes (comme par temps très froid). Souvent, les programmes d’essais en vol consacrent beaucoup de temps à rechercher des conditions climatiques extrêmes dans le monde. Pour le programme Global 7500, une excellente planification et le degré de maturité des FTV ont permis à Bombardier de gagner beaucoup de temps. La fortune favorise ceux qui sont bien préparés, puisque les FTV se trouvaient au bon moment et au bon endroit pour profiter des conditions climatiques qu’ils recherchaient.

Weather testing

Articles connexes

  • Challenger 350 : Le meilleur s’est amélioré
    Avions phares

    Challenger 350 : Le meilleur s’est amélioré

    De Renée Morrison - 17 juillet 2020

    L’avion d’affaires Challenger 350 vient de célébrer une étape marquante : sa 350e livraison. En soi, cet exploit est déjà impressionnant. Mais de l’avoir réalisé moins de six ans après son entrée en service témoigne de combien cet avion superintermédiaire best-seller continue d’établir la norme en fait de performance, de confort, de fiabilité et de vol en douceur – et de combien les récents investissements contribueront à le maintenir longtemps en tête de file.

    Aller à l'article
  • Duo de puissance
    Avions phares

    Duo de puissance

    De Michael Stephen Johnson - 12 février 2020

    Les biréacteurs d’affaires Global 5500 et 6500 de Bombardier redéfinissent ce que signifie avoir luxe et performance dans une seule et même expérience de vol.

    Aller à l'article

Articles récents

  • Guide urbain : Abu Dhabi
    Mode de vie

    Guide urbain : Abu Dhabi

    De Chris Bertram - 30 janvier 2020

    Guide de l’initié pour séjourner et manger à Abu Dhabi, plaque tournante culturelle du Moyen-Orient, et l’explorer.

    Aller à l'article
  • Vie de famille
    Profil

    Vie de famille

    De Isa Tousignant - 04 décembre 2019

    Comment le biréacteur Challenger 650 aide l’ingénieur des procédés Zafar Sheikh à faire croître son entreprise tout en gardant sa famille à ses côtés.

    Aller à l'article